tokyo citizen | usual suspect

Voir le profil de l'utilisateur
date d'inscription : 23/07/2017

messages : 29

métier/études : Vendeur de vêtements.

logement : Chuo.

avatar
Joker game ☾ Lun 24 Juil - 23:43
Joker game
Quand il se réveilla, il était tôt. Le soleil s'était, certes, déjà levé mais il était encore à peine huit heures. Il frotta ses yeux et s'étira les bras. Un frisson le parcourut quand il sentit que sa peau était nue. Que s'était-il passé la veille ? Il se rappelait être sorti avec ses ami(e)s, avoir bu – un peu trop – et après ses souvenirs étaient vagues. En tout cas, après une rapide inspection, il semblerait qu'il soit nu alors cela voulait certainement dire qu'il n'était pas seul.
Il tourna la tête vers la présence à ses côtés qui décida justement de bouger à cet instant. C'était un jeune homme aux cheveux bleus foncés et largement plus grand que lui. Ah. Donc. Un homme. Il avait ramené un homme chez lui. Bien. Ce n'était pas son genre de ramener ses aventures d'un soir chez lui mais il fallait croire que celui-ci avait dérobé à la règle. Il ramena le drap contre lui et poussa un léger soupir. Mais, au fait, à quelle heure commençait-il le travail aujourd'hui ?
Il s'alarma et secoua l'inconnu à ses côtés en lui disant qu'il n'avait pas de temps à perdre. Il sauta hors du lit et fila à la douche. En moins de cinq minutes, il fut de retour dans la chambre, vêtu d'un boxer et les cheveux à moitié mouillés dont quelques gouttes perlaient le long de son torse. Il ouvrit son placard à la volée pour chercher quoi mettre aujourd'hui mais se stoppa en entendant grogner derrière lui. Il fit volte-face et vit que son aventure de la veille venait tout juste de se réveiller. Sérieusement ?!

« Sérieusement ?!, s'exclama-t-il, Je dois aller travailler. Bouge-toi ! »

Il attrapa ses vêtements éparpillés sur le sol et les lui jeta à la figure. Il savait qu'il n'aurait pas dû sortir la veille et que c'était une mauvaise idée. Mais, comment aurait-il pu refuser ? Il avait revu d'anciens ami(e)s du lycée bien qu'il ait passé une grande partie de son lycée en compagnie de son ex petite-amie. Néanmoins, peut-être aurait-il pu éviter de boire excessivement au point de ramener un parfait inconnu.
Comment s'étaient-ils retrouvés tous les deux à vouloir subitement coucher l'un avec l'autre ? Il se rappelait vaguement d'avoir été recommandé à boire et de l'avoir trouvé au bar en train de boire seul. Il avait dû lui dire que ce n'était pas marrant de boire seul et qu'il adorait ses cheveux bleus. Il le regarda, d'ailleurs, et repensa exactement la même chose. Puis, mis à part ses cheveux, il n'était pas mal du tout. Il avait eu de la veine ce coup-là.

« Tu es aussi lent qu'une tortue, dit-il, Comparé à la veille... », ajouta-t-il pour l'embêter.

Oui, ça y était ! Peu à peu, il en venait à se souvenir comment ils en étaient arrivés à son appartement pour ensuite coucher ensemble comme il ne l'avait jamais fait sur son lit. Une soirée sacrément endiablée.

Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
tokyo citizen | usual suspect

Voir le profil de l'utilisateur
date d'inscription : 23/07/2017

messages : 18

métier/études : Styliste

avatar
Re: Joker game ☾ Mar 25 Juil - 23:26

JOKER GAME

ft.
Sousuke



Tout était parti en l’air. C’était plus que clairement le cas de le dire.
L’inspiration ne venait pas. Pas toujours. C’était le jeu, et il fallait accepter de ne pas faire carton plein à tous les coups. Il avait encore du mal à se faire à l’idée, mais les années avaient peu à peu raison de cette fâcheuse habitude. Alors plutôt que de réduire à néant son plan de travail et de déchirer les dizaines de croquis pour lesquels il avait dépensé une énergie folle, il avait simplement décidé de quitter son atelier. Il se faisait tard et il n’avait plus l’énergie –ni même le courage- de s’énerver pour un rien. Il était pourtant le genre de personne à le faire, irritable au possible. Et, afin de se vider la tête, de s’évader quelques temps, il avait pris le chemin d’un bar qu’il fréquentait de temps à autres. L’envie de boire –seul- le prenait de plus en plus avec l’âge. Il n’était plus d’humeur à sortir faire la fête avec les autres, plus d’humeur à se forcer, faire semblant de s’amuser. Il préférait de loin le calme de son atelier aux lieux bondés de monde mais parfois, ce calme lui devenait bien effrayant. Et le crissement du crayon sur le papier, le froissement du tissus, le cliquetis des ciseaux...tout cela lui montait à la tête. Ce refuge qu’il avait construit de toutes pièces prenait des inflexions de prison. Et Sakihiko savait, malgré lui, que le travail le sauvait tout autant qu’il le condamnait.
Enfin. Cela l’avait donc amené, ce soir là, à se rendre dans un bar. Sauf que.

Vraisemblablement, il n’avait pas retrouvé le chemin de son appartement après cela.

Une voix le tira de son sommeil. Il grogna avec un profond agacement. Il lui était plus que rare d’avoir le luxe si profondément plus de quelques heures, ce pourquoi il accepta ce réveil d’une façon peu enchantée. En ouvrant mollement un oeil, il fut forcé de constater qu’il n’était pas chez lui. Et en sentant le faible toucher des draps contre son corps totalement nu, il arqua un sourcil. Tiens. Pour le coup, c’était surprenant. Cela ne lui était pratiquement jamais arrivé de s’endormir chez les autres. Surtout ceux avec qui il avait couché. Enfin peu importe. Pour le moment, Sakihiko était juste d’une bien méchante humeur. On l’avait réveillé d’un sommeil qui lui était presque salvateur, et cela lui restait bien en travers de la gorge. Se redressant plus que lentement, il passa une main sur son visage. La migraine arrivait, elle aussi. Il avait une sacrée gueule de bois, c’était le moins qu’on puisse dire. Quelle idée d’avoir autant bu... Il pointa un regard noir vers l’homme qui était dans la chambre, simplement vêtu d’un boxer. Un homme, sans grande surprise. Depuis un petit moment, il se surprenait à se désintéresser sensiblement des femmes. Affaire de goût, cela lui venait comme cela lui passait, sans réelle explication. Ceci dit, en l’entendant parler, il eut une grimace. Il avait beau être plus ou moins dans ses critères, il venait de perdre tout son charme en ouvrant la bouche. Personne ne lui donnait d’ordre ou se permettait de lui parler sur ce ton. Et, plus que tout, personne ne se permettait de le réveiller lorsqu’il avait tant besoin de sommeil. En recevant littéralement ses vêtements à la figure, un tic nerveux agita le coin de sa lèvre. Il commençait à l’échauffer de la mauvaise façon, celui-là... « Je crois que tu vas baisser d’un ton, pour commencer » grinça-t-il entre ses dents alors qu’il se massait la tempe, d’une humeur massacrante. Il n’en avait rien à cirer de son boulot. Pour commencer, l’avoir emmené chez lui était une bien mauvaise idée. Sa dernière remarque le piqua. La veille ? Les souvenirs restaient encore un peu flous. Mais oui, le styliste se souvenait vaguement de leur ridicule compatibilité. Ses muscles abdominaux criaient leur douleur, signe qu’ils avaient bien travaillés au cours de la soirée. Il le regarda sans rien dire, dubitatif. Restait à savoir comment il avait bien pu atterrir chez cet homme. Certainement l’avait-il rencontré au bar, mais quant au reste. Une moue agacée passa sur ses lèvres. « Alors tu peux comprendre que je sois crevé. Donc commence pas à faire chier, je suis pas d’humeur » Charmant. Sakihiko n’était pas d’humeur à s’amuser davantage avec cet homme qui lui tapait déjà bien fort sur le système si tôt le matin.


Revenir en haut Aller en bas
tokyo citizen | usual suspect

Voir le profil de l'utilisateur
date d'inscription : 23/07/2017

messages : 29

métier/études : Vendeur de vêtements.

logement : Chuo.

avatar
Re: Joker game ☾ Mer 26 Juil - 0:46
Joker game
Une chose était sûre : son aventure d'un soir avait été plus amusante la veille. Comment s'appelait-il déjà ? Saki... Saki. Cela irait pour l'instant. Saki s'était juste redressé et paraissait de méchante humeur. Avait-il aussi bu que lui la veille ? Certainement. Il avait l'air d'avoir une bonne gueule de bois et, s'il n'avait pas été aussi désagréable, il lui aurait certainement donné de l'aspirine. Il avait toujours bien tenu l'alcool mais la migraine était un peu comme sa meilleure amie alors il pouvait comprendre à quel point cela était dérangeant. Sauf que cela n'empêchait pas qu'il devait être aussi désagréable vis-à-vis de lui.
Puis, il n'avait pas de temps à perdre. Il devait aller travailler alors le voir traîner, cela le mit également de mauvaise humeur. Il venait d'enfiler un slim noir et les poings sur les hanches, il ne savait pas ce qui le retenait de ne pas exploser. Il allait déjà être en retard : pas besoin d'en rajouter une couche. Il était, certes, employé à cette boutique depuis plus de deux ans mais ce n'était pas une raison pour être en retard.
Saki était crevé ? Lui aussi mais il s'en portait bien et jamais ne se serait-il pas permis d'agir comme son invité le faisait après avoir fini la soirée chez quelqu'un d'autre. Il ne prit donc pas quatre chemins pour l'attraper par le bras et le mettre hors de lui. Saki était plus grand que lui et plus baraqué mais cela ne voulait pas dire qu'il était forcément plus fort que lui. Sousuke était un sportif et traîner hors du lits les râleurs était aisé pour lui.

« Moi aussi je suis crevé, dit-il, Mais j'ai autre chose à faire que de m'apitoyer sur ton sort. Tu as la gueule de bois, et alors ? »

Il alla récupérer ses affaires laissées sur le lit et les lui jeta une nouvelle fois à la figure. Il pourrait s'habiller désormais qu'il était hors du lit, n'est-ce pas ?

« Si tu consens à être un peu plus agréable, peut-être pourrais-je te donner de quoi te requinquer et également un thé ou un café, dit-il en haussant un sourcil, En attendant, habille-toi. C'est plus difficile que de m'arracher mes fringues mais je suppose que ça devrait aller quand même, mh ? »

Il le laissa et repartit à la recherche du t-shirt ou de la chemise qu'il mettrait aujourd'hui. Puis, il ne put s'empêcher de repenser à la soirée de la veille. Au fond, cela s'était déroulé si vite et il se rappela qu'en un rien de temps ils furent chez lui. Ils avaient ensuite couché ensemble... Ou disons baisé pour être exact. Comment aurait-il pu en être autrement ? Cela avait été bestial, sauvage. Sousuke ne se souvenait pas avoir couché avec quelqu'un comme il l'avait fait avec Saki.
Il fallait dire que Sousuke était un mensonge en lui-même. Il cachait énormément de choses au monde et il en montrait peu toujours aux personnes qu'il connaissait le moins, voire pas du tout. Il s'était créé une ouverture pour faire plaisir au monde entier mais il avait ses vices comme tout le monde. Enfin, il avait autre chose à penser. Il dénicha un t-shirt uni blanc et l'enfila avant de se déplacer vers l'autel disposé au fond de la pièce. Il vivait dans un petit appartement bien qu'il gagnait plutôt bien sa vie mais il ne voyait pas pourquoi mettre plus dans un appartement plus spacieux alors qu'il pouvait mettre cet argent de côté ou le dépenser dans ce qu'il aimait.
Il s'agenouilla et ferma les yeux pour saluer ses parents. Il n'avait pas honte de le faire devant Saki car, de toute façon, il ne voyait pas comment faire autrement vu que le destin avait décidé qu'il le ramènerait chez lui la veille. Il ne voyait pas pourquoi il changerait ses habitudes même devant des inconnus. Il avait besoin de saluer ses parents et de leur souhaiter une bonne journée chaque matin peu importe l'heure.

Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
tokyo citizen | usual suspect

Voir le profil de l'utilisateur
date d'inscription : 23/07/2017

messages : 18

métier/études : Styliste

avatar
Re: Joker game ☾ Mer 26 Juil - 0:53

JOKER GAME

ft.
Sousuke



Il ne rêvait que de retourner sous les draps et sombrer une nouvelle fois dans les abîmes chaleureuses du sommeil qu’il venait de quitter, mais il savait déjà que cela était impossible. Une fois réveillé, se rendormir n’était même pas imaginable. Ses longues nuits d’insomnies n’avaient fait que le lui prouver. Et cela le faisait rager. Pour une fois qu’il n’avait pas été saisi de ces cauchemars... Plus que tout, il aurait voulu revenir quelques minutes en arrière. Mais c’était sans compter sur l’autre jeune homme qui était en train de s’habiller à quelques mètres de lui, l’air irrité. Et cela ne fit qu’agacer Sakihiko davantage, de voir cette expression sur son visage. Comme s’il avait de quoi être énervé. Sa mâchoire se crispa ave violence lorsque son interlocuteur l’attrapa sans plus de cérémonie par le bras pour le mettre hors du lit. Ce type ne manquait clairement pas d’air, à agir de la sorte. Pour qui se prenait-il, bon sang ?! Sous le coup de la colère, le styliste se réveilla totalement. Personne ne l’avait jamais tiré du lit d’une telle façon, ce qui lui donnait des envies de meurtre. Si ce type tenait tant à ce qu’il parte de chez lui, pourquoi l’y avait-il invité en premier lieu ? Le jeune homme ne se souvenait de rien ; ce qui démontrait, inévitablement, qu’il avait dû être complètement déchiré, chose qui ne lui ressemblait pas. Depuis quand s’était-il mis à boire à ce point ? Il ne s’en rendait même pas compte ; c’en était presque effrayant.
Il avait beau tenter de se contenir comme il le pouvait, il craqua plus vite que prévu. « Putain » lâcha-t-il comme simple réponse, dents serrées, alors qu’il attrapait rageusement ses vêtements. A chaque fois que l’autre ouvrait la bouche, il sentait un pulsion nerveuse agiter le coin de ses lèvres « Je te demande pas de t’apitoyer sur mon sort, mais juste de la fermer, pigé ? Je sais même pas ce qui me retient de t’en foutre une » Le ton était donné. Et encore. Il ne parlait même pas de son attitude tout bonnement insupportable. Il y passait outre, plus énervé par ses mots que par ses actes. Clairement, ce n’était pas ce genre de discussion qu’il aimait avoir dès la sortie du lit. Il était déjà tendu au possible, ce qui allait lui pourrir sa journée, il le sentait. Il enfila sans pour autant se presser son boxer, époussetant le pantalon qu’il s’apprêtait à mettre. Son « hôte » accordait un bien mauvais traitement à ses vêtements, ce qui lui déplaisait particulièrement. Son regard irrité se posa sur le jeune homme. Celui-ci prenait visiblement un malin plaisir à faire des insinuations sur son comportement de la veille, chose qui ne le touchait pas le moins du monde. Il ne se rappelait de rien et, de toute manière, il se contrefichait d’avoir pu agir de la sorte avec lui. S’il devait être agressif lorsqu’il couchait avec quelqu’un, c’était bien avec un coup d’un soir.  « T’étais aussi bruyant hier, dans le genre ? » le railla-t-il d’un air mauvais. Il se le demandait bien, oui. Est-ce que cette personne était toujours comme cela, ou s’était-elle décidé à le mettre en rogne dès le matin ? Si c’était le cas, il fallait dire que c’était bien réussi. Il jeta un coup d’oeil vers lui alors qu’il enfilait un simple t-shirt. Il se demandait bien ce qui avait pu le pousser vers une telle personne. Le potentiel était là, incontestablement, mais le jeune homme aurait bien gagné à être davantage mis en valeur. Enfin, il pouvait toujours courir pour qu’il lui dispense quelques soins.  
Sakihiko jeta la chemise de lin noire qu’il s’apprêtait à mettre sur le lit, passant une main dans ses cheveux bleutés pour y mettre un semblant d’ordre. Voilà pourquoi il détestait passer la nuit chez les autres ; il n’avait rien pour s’arranger. Tant pis. Pour une fois il tenterait de faire avec, tout au moins le temps de rentrer chez lui. Alors qu’il boutonnait sa chemise, il se rendit compte que l’autre jeune homme était à genoux devant un petit autel qu’il n’avait pas remarqué avant. Il comprenait sans mal ce dont il s’agissait. Subitement mal à l’aise, il détourna les yeux. Par réflexe, il passa la main dans la poche arrière de son pantalon, sortant son paquet de cigarettes. Il avait besoin de fumer, maintenant, histoire de se détendre. Il en glissa une entre ses lèvres pincées, sans pour autant l’allumer. «  T’as un balcon ? Histoire que je puisse cloper cinq minutes » demanda-t-il, nerfs à vif. Il en avait plus que besoin, s’il voulait ressortir d’ici sans faire un massacre.


Revenir en haut Aller en bas
tokyo citizen | usual suspect

Voir le profil de l'utilisateur
date d'inscription : 23/07/2017

messages : 29

métier/études : Vendeur de vêtements.

logement : Chuo.

avatar
Re: Joker game ☾ Jeu 27 Juil - 23:44
Joker game
« Moi non-plus je ne sais pas ce qui me retient de t'en mettre une. », grommela-t-il assez bas pour que Saki ne puisse pas l'entendre.

Il lui jeta un regard en biais rapide et termina de saluer ses parents. Sousuke n'avait que quatorze ans quand sa mère mourut accidentellement et que la maladie emporta son père. Son cœur brisé, son âme ravagé, il sombra dans la dépression. Il n'avait même pas eu le temps de se remettre de la mort de sa mère que son père partit la rejoindre. Il avait hurlé au monde combien cela était injuste mais on lui avait craché à la figure. Et alors ?
Il avait vu plusieurs psychologues, des psychiatres et avait frôlé l'entrée dans un hôpital psychiatrique en tentant de se suicider sur le toit de l'école lors de ses années lycées. Il avait rencontré son premier amour, l'une de ses professeurs et avait remonté la pente. Mais où en était-il aujourd'hui ? Certes, il allait mieux mais la dépression le guettait à chacun de ses moindres faux pas. Il n'était à l'abri de rien, ni même d'une autre éventuelle tentative de suicide.

En se redressant, il remarqua avec soulagement que son invité avait entrepris de s'habiller même s'il avait pris grand plaisir à râler. Ah, c'était toujours les râleurs les bons premiers à faire ce qu'on leur demandait alors, au fond, pourquoi est-ce qu'ils passaient leur temps à se plaindre ? En tout cas, il ne se serait jamais approché de lui s'il l'avait su aussi désagréable. C'était sûr que ce ne devait pas être plaisant à subir les gueules de bois mais il y avait une autre manière de parler à son hôte, n'est-ce pas ? Il était déjà bien gentil à s'être retenu à ne pas l'avoir mis hors de son appartement, nu, et à lui jeter ses vêtements dans le couloir. Oui oui, parce qu'une fois, il ne s'était pas retenu de le faire.
Habillé, il se soucia enfin de ses cheveux et ignora la question de son interlocuteur. Il partit dans la salle de bain chercher une petite serviette et revint avec. Il s'essuya les cheveux et vit que Saki avançait à son rythme dans la mission qu'il lui avait donné, soit s'habiller. Il soupira et se demanda pour de bon ce qui lui avait pris de ramener une telle personne chez lui. Les gestes, il s'en souvenait, les paroles, ça restait flou. D'accord, Saki était tout à fait son type d'homme mais il n'était pas du genre à ramener ses aventures d'un soir chez lui. Particulièrement lui qui était orphelin et qui n'aimait pas le montrer à tout va.

« J'ai dû être bruyant et te demander d'aller plus vite, oui, dit-il avec un sourire malicieux accroché aux lèvres, Parce qu'en y réfléchissant mieux, en fait, tu étais aussi lent qu'une tortue. »

Il ne savait pas ce qui le poussait à le provoquer mais il aimait bien ça. Saki ne le cherchait-il pas lui aussi ? Alors il lui répondait et avec grand plaisir. Mais le meilleur restait à venir. Saki lui demanda s'il avait un balcon pour fumer et il jubila intérieurement à l'idée qui lui vint en tête. Il s'approcha de lui et lui subtilisa une cigarette qu'il alluma avec le briquet posé sur sa table de chevet. Puis, il prit un malin plaisir à tirer une latte de cette cigarette et de rejeter la fumée au visage de son bel invité. Enfin, son visage s'illumina d'un sourire railleur et il lui attrapa brusquement la main pour y écraser la cigarette à l'intérieur.

« Non, je ne permets aux râleurs de fumer chez moi. », répondit-il simplement.

Il se réjouit encore une fois intérieurement de ce qu'il venait de faire et de l'expression déconfit qu'affichait Saki. Il se détacha de lui et se dirigea vers la cuisine pour se mettre un truc sous la dent. Il n'y avait plus grand-chose et il devrait tôt ou tard aller faire les courses. Il regarda l'heure qu'affichait son téléphone portable mis dans la poche arrière de son jean et vit qu'il avait juste le temps de manger quelque chose.

Il regarda le temps qu'il faisait dehors et vit qu'il pleuvait. Cela le rembrunit. D'ailleurs, n'avait-il pas rendez-vous chez le psychologue à la fin de la journée ? Bien qu'il aille mieux, il avait besoin d'un suivi quotidien. Il ne pouvait en être autrement et il le savait autant que son psychologue pouvait le savoir. Il était instable et le serait certainement pour toujours. Cela était bien triste.

Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
tokyo citizen | usual suspect

Voir le profil de l'utilisateur
date d'inscription : 23/07/2017

messages : 18

métier/études : Styliste

avatar
Re: Joker game ☾ Ven 11 Aoû - 21:58

JOKER GAME

ft.
Sousuke



Cela faisait depuis longtemps qu'une telle situation n'était arrivée. Lui, coucher avec quelqu'un après avoir bu jusqu'à ne plus s'en souvenir, pour se retrouver nu dans un appartement inconnu ? Bon sang, il n'était plus un adolescent, ce genre de choses ne devait même plus avoir lieu. Il le savait. Et pourtant...peut être que le vide de son existence le rattrapait. Les cauchemars que personne ne pouvait apaiser, les douleurs que personne ne pouvait soulager -que personne ne connaissait- ... peut être noyait-il tout cela à sa façon. Comme il avait pu le faire, alors qu'il n'avait pas même vingt ans. Mais se retrouver à ce niveau aujourd'hui, il se faisait presque de la peine. Sakihiko prenait tout le temps qu'il lui fallait pour s'habiller. Il s'était déjà retenu de descendre sur place ce type -ce qui, en soi, était déjà un exploit- et il n'allait pas lui faire davantage de faveur. Son esprit de contradiction revenait au galop, et aller à l'encontre des souhaits du jeune homme était presque une nécessité pour lui. La migraine ne le ménageait pas, et il faisait au mieux pour ne pas exploser ; le styliste en avait assez de se donner en spectacle avec ses sauts d'humeur prodigieux. Néanmoins, son hôte semblait bien décidé à le pousser à bout. Il ne comprenait d'ailleurs pas cet acharnement. Ne le prenait-il pas au sérieux, lorsqu'il l'avait menacé ? S'il fallait le frapper pour lui faire comprendre qu'il devait calmer le jeu, il ne reculerait pas. Car malgré lui, cette pique l'atteignit sensiblement dans sa virilité. Il détestait définitivement les grandes gueules dans son genre. Comment pouvait-il se permettre de vouloir le rabaisser de la sorte ? N'était-ce pas pourtant son vis-à-vis qui avait écarté les jambes pour lui et son bon plaisir ? Sakihiko ne rêvait que de lui rappeler sa position, lui qui se permettait pourtant de le chercher comme personne ne l'avait fait. En serrant les dents, il se fit violence pour ne pas répondre. Du calme. Il était bien au dessus de ces gamineries, après tout. Cela ne l'atteignait pas : tout au moins, ne devait pas le faire. Mais qu'est ce qu'il voulait le remettre à sa place ... Les souvenirs avaient beau être confus, il savait clairement ce à quoi ils s'étaient adonnés pendant la nuit. Et il pouvait affirmer qu'il avait largement pris son pied avec ce jeune homme qui avait dû se plier à son désir. Alors le voir fanfaronner de la sorte lui donnait des envies malsaines. Peut être la ramènerait-il moins, s'il le faisait se mettre à genoux devant lui. L'idée était plus que tentante, oui.
Il fut surpris de le voir lui prendre une cigarette pour l'allumer, fronçant les sourcils, consterné. Cependant, la suite des événements réveilla sa rage. Si le coup de la fumée soufflée au visage pouvait encore passer, ce n'était pas le cas de la brûlure. L'étincelle de douleur qui se fit sentir dans la paume de sa main l'irrita au plus au point. Sans ménagement, il vint attraper son interlocuteur par le cou pour le plaquer contre le mur le plus proche. Il écrasa son visage contre la tapisserie, ne pouvant lutter contre cette envie. Au fond, l'autre jeune homme agissait de la sorte dans l'unique but de se faire cogner, pas vrai ? Il allait exhausser son vœux avec plaisir. 《 Je t'avais pas dis de te calmer, déjà ? 》le ton de sa voix était glacial. Il était calme, en apparence, mais brûlait de rage à l'intérieur. Dieu qu'il mourrait d'envie de le trucider sur place. 《 Mais peut être que tu es simplement con ? 》un rictus mauvais se dessina sur ses lèvres alors que sa main remontait dans ses cheveux décolorés pour les agripper avec fièvre. Oui, il devait être stupide, très certainement. Il lui fit pencher la tête vers l'arrière, s'approchant de son oreille. 《 Il faut que je te baises encore une fois pour que tu deviennes docile, c'est ça ? Tu me foutras la paix si je te défonce un bon coup ? 》Une pointe d'ironie perçait dans sa voix, sans qu'elle ne parvienne cependant à masquer sa colère. Sakihiko était-il seulement sérieux lorsqu'il disait cela ? ..il voulait juste lui apprendre à ne pas le chercher. Et vu la nuit qu'ils avaient pu passer, ce moyen-ci semblait tomber sous le sens. Sauf que cette fois, le styliste était bien sobre, et son envie de lui clouer le bec était omniprésente. Il resserra sa prise autour de sa nuque, se collant sensiblement à lui. 《 Peut-être que c'est ce que tu veux depuis le début ? Que je te mate comme il faut ? 》glissa-t-il à son oreille sur un ton menaçant. Au fond, il ne pouvait se mentir. Cet homme était exactement à son goût avec ses traits fins et son regard perçant. Il était juste trop rebelle pour ses critères, mais s'il venait à le dompter de la bonne manière... Peut-être y aurait-il goûté une nouvelle fois. Mais quelque chose lui soufflait que cette personne était tout bonnement indomptable.
Il le fit de retourner brutalement vers lui, le fixant de ses yeux assassins. 《 Mais si tu veux tant que ça être violenté, je peux toujours te refaire le portrait 》cracha-t-il alors qu'il attrapait sa mâchoire sans douceur, contemplant son visage attentivement. 《 Et ce serait avec plaisir 》Oh que oui. Il ne supportait pas de voir une pareille physionomie -désirable- avec un caractère si détestable.


Revenir en haut Aller en bas
tokyo citizen | usual suspect

Voir le profil de l'utilisateur
date d'inscription : 23/07/2017

messages : 29

métier/études : Vendeur de vêtements.

logement : Chuo.

avatar
Re: Joker game ☾ Ven 11 Aoû - 22:36
Joker game
Ce type lui tapait sur le système. Il ne savait pas ce qui lui retenait de lui mettre un bon coup dans la figure. Comment est-ce que cela se faisait-il qu'il ne l'avait pas encore mis dehors ? Il avait été bon pour une aventure d'un soir mais cela s'arrêtait là. Autant pouvait-il être beau, autant-il était-il capable de râler à souhait. Il n'était même pas étonné de le savoir célibataire car il avait des penchants sexuels des plus lubriques et il était d'une violence incomparable.
Rabattu sauvagement contre le mur, il soupira intérieurement. Bien sûr, il souffrait de cette main entourant son cou mais il s'en portait bien. Il était si exaspéré que cela devait minimiser sa douleur. Oui, il l'avait provoqué, oui, il avait exagéré les choses. Et alors ? Qu'est-ce que cela pouvait-il faire ? Saki ne l'avait-il pas cherché ? Il avait été obligé de répondre aux obligations. C'était comme si le corps tout entier de Saki lui avait ordonné de répondre à son côté râleur pour voir ce que cela ferait. Comment résister ? Bon, il le regrettait pas mal puisque cette main à sa gorge le faisait atrocement souffrir mais le résultat était flagrant. Il jubilait.
Il faillit même exploser de rire quand il agrippa ses cheveux et qu'il lui demanda s'il souhaitait encore coucher avec lui pour qu'il comprenne qu'il devait se tenir tranquille. Était-il sérieux ? Après l'avoir découvert sous son vrai jour, il n'avait pas envie personnellement de coucher une nouvelle fois avec lui. Puis, il était déjà en retard pour son travail alors il n'avait plus de temps à perdre. Il le laissa sagement le retourner et soutint son regard avec insistance. Après de parler de le baiser, il parlait de le battre ? C'était bien beau tout ça mais quand passait-il à l'action ? Ça parle, ça brasse du vent, et ?
Il n'avait pas peur de lui. Il n'avait peur de personne. De quoi avait-il peur ? Aujourd'hui il ne saurait le dire mais certainement pas d'un blanc-bec dans le genre de Saki. Qu'il lui éclate la figure, qu'il le baise si ça lui chante, ça ne remplacera jamais le fait qu'il était orphelin et que cela équivalait à une douleur inestimable. Il ne dit rien quand il le retourna, ne fit que grimaça quand il lui attrapa la mâchoire. Pouvait-il refuser et que les choses s'arrêtent là ?

Trop facile.

Il ne sut comment mais il parvint à renverser la situation. Saki se retrouva plaqué au sol et son bras l'y maintint en étant collé à sa gorge. Ensuite, bien qu'il aurait pu ainsi le faire manquer d'air pendant quelques minutes, il attrapa ses poignets et les plaça au-dessus de sa tête. Puis, il se mit à rire et eut du mal à reprendre son calme.

« C'est bien beau de parler, dit-il, Mais peut-être faudrait-il plus agir ? Des types dans ton genre, j'en ai côtoyé pas mal et je sais à quoi m'en tenir. »

Sousuke avait été un mauvais garçon à ses heures perdues plus jeune. Il avait traîné dans de sales trucs qu'il n'osait même pas prononcer à haute voix aujourd'hui. Il n'avait commis aucun meurtre mais ce qu'il avait fait n'était pas forcément mieux. Depuis, il avait changé mais ce passé derrière lui avait bel et bien vécu. Il ne devait pas l'oublier. Oh, il ne mettait pas Saki dans cette caste précise mais il se demandait s'il n'était pas un petit voyou à sa façon.
Un peu comme lui. Qui le provoquait et le fichait en rogne. Néanmoins, reprendre le dessus avait été aisé alors la crédibilité de Saki en prenait un coup. Il attrapa à son tour sa mâchoire et le força à rapprocher son visage du sien.

« Maintenant, tu vas gentiment finir de t'habiller et te casser d'ici. »

Il le relâcha et se redressa. Il épousseta ses vêtements et repartit auprès des placards choisir de quoi manger. Quand ce fut fait, il mit en marche la bouilloire après y avoir versé de l'eau et se sortit une tasse. Il s'étira les bras et pensa à la longue journée qui l'attendait. Ne voyait-il pas un ami à la fin de celle-ci ? Il se retiendrait bien de boire après qu'ils aient dîné ensemble pour éviter un nouveau désastre.

Il regarda le dit désastre du jour et se demanda encore une fois pourquoi est-ce qu'il l'avait ramené chez lui.

Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
tokyo citizen | usual suspect

Voir le profil de l'utilisateur
date d'inscription : 23/07/2017

messages : 18

métier/études : Styliste

avatar
Re: Joker game ☾ Sam 12 Aoû - 11:56

JOKER GAME

ft.
Sousuke



Il pouvait affirmer de vive voix qu’il n’aimait pas cet homme. Pire. Il le détestait. Affreusement. Il sentait la rage coincer au niveau de sa gorge, lui provoquer d’horribles picotements. Il aurait voulu lui briser le cou d’un simple mouvement de bras, l’envoyant de l’autre côté du mur. Il se contenait pour l’instant. Commettre un meurtre de si bon matin n’était pas dans ses attitudes de prédilection, quand bien même l’envie ne manquait pas. Tout au moins, Sakihiko réalisait que sa personnalité était d’une instabilité monstrueuses. Elle l’avait toujours été. Dès le lever du lit, s’il était de mauvaise humeur, il aurait pu réduire son entourage en cendres. C’était précisément ce à quoi il aspirait en cet instant. Mais comment résister ? Cette particularité était gravée jusqu’au plus profond de son être, dans ses entrailles mêmes. Il ne demandait qu’à briser. Qu’à haïr. Violenter. Et le jeune homme face à lui, avec son visage délicat et sa langue de vipère, faisait ressortir ce tempérament incontrôlable. Il aurait voulu lui arracher les yeux de la tête, pour lui faire comprendre qu’il ne jouait pas avec la bonne personne. ...Mais l’appel était pourtant là. En voyant la blancheur de sa nuque qu’il venait de découvrir, il déglutit. Son corps réclamait, irrépressiblement, celui qu’il avait sous les yeux. Il comprenait parfaitement ce qui avait pu le pousser vers lui, la veille. Le styliste tentait néanmoins de ravaler ses pulsions autres qu’antipathiques, chose particulièrement difficile.
Ceci dit, les provocations de son vis-à-vis suffirent pour lui faire perdre la tête. Il ne sut trop comment, celui-ci parvint à le mettre à terre, bloquant d’abord sa respiration puis ses mouvements. Son sang ne fit qu’un tour dans ses veines. Par dessus tout, ce genre de choses lui étaient insupportables. Plus jamais. Jamais. Il se l’était juré. Loin de le calmer, l’autre jeune homme venait simplement de mettre le feu aux poudres. Il allait l’humilier, le tuer, le réduire à néant. Sakihiko ne pensait plus qu’à cela. L’écraser. Son orgueil démesuré venait d’être frappé dans la plus intimes de ses sphères, et il n’était pas près de pardonner cela. Au contraire. Il lui demandait d’agir ? Il n’allait pas se gêner. Absolument pas. Fini de rire. Pourquoi devait-il se contenir ? Cet homme lui état bien trop insupportable. Il n’avait pas envie de jouer les personnes décentes ; il ne l’était pas. La violence, mal congénital qui le rongeait, était bien trop forte. Résister était inutile.
Il se leva silencieusement, le visage sombre et les yeux meurtriers. Pour qui se prenait-il, à la fin ? Le styliste ne comptait pas le laisser s’en sortir indemne. Il devait subir les conséquences de ce qu’il venait de faire. Sakihiko aurait pu fermer les yeux. Il aurait pu le faire s’il n’était pas venu à oser poser la main sur lui. Brutalement, il vint l’attraper par son haut pour le tirer vers le sol, le déchirant depuis le col par la même occasion. Comme il l’avait fait pour lui, il vint plaquer sa main contre sa gorge pour le maintenir à terre, sauf qu’il ne s’arrêta pas. « Tu veux que je passe à quelque chose de plus « concret » ? » demanda-t-il d’une voix douce qui trahissait cependant une haine vibrante. Il ne laissa pas le suspense durer plus longtemps. Il ne faisait qu’écouter ses pulsions les plus sombres.
Peut-être était-il fou. Il prit cependant un énorme plaisir à arracher les vêtements que le jeune homme venait tout juste de mettre. La vision de sa peau pâle marquée par leurs ébats de la veille ne faisait que réveiller son envie sourde. Et l’autre avait beau se débattre, il ne lui laissa pas le seul instant de répit.

Il ne tira aucun plaisir charnel. Juste une satisfaction jubilatoire. Lorsqu’il eut fini, une moue cruelle vint tordre ses lèvres, ses yeux sombres se posant sur le jeune homme qui venait de subir une violence toute particulière. En réajustant ses vêtements, il lui jeta un regard narquois, se délectant de l’état misérable dans lequel il venait de laisser. « La prochaine fois, tu ne t’en sortiras pas aussi bien » siffla-t-il entre ses dents avant de récupérer ses affaires et de quitter la pièce. Il n’avait qu’à porter plainte contre lui s’il le voulait, il n’en avait strictement rien à foutre.


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Re: Joker game ☾
Revenir en haut Aller en bas
 
Joker game
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
 Sujets similaires
-
» [Bit TV] RETRO GAME TEST Super Mario 64.
» [Bit TV] RETRO GAME TEST Alex Kidd in Miracle World.
» [Bit TV] RETRO GAME TEST Super Mario World.
» [RPG] FFJ: Abandon du poste de Master Game
» [Software] Le jeu des Toa Mahri sera-t-il un Mahri Nui Online Game ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
choo shitain :: la ville :: chuo ☾ KIDS WITH GUNS :: habitations-
Sauter vers: