tokyo citizen | usual suspect

Voir le profil de l'utilisateur
date d'inscription : 15/07/2017

messages : 165

métier/études : artiste butoh, danseur des ombres.

logement : bunkyo, un appartement qu'il partage avec trois autres artistes.

Localisation : à taper la graille sous la pluie.

avatar
my ghost where'd you go? ☾ joshua ☾ Dim 16 Juil - 18:37

my ghost where'd you go?

joshua & nagisa


musique - il pleut. il pleut et ça tombe comme des perles sur du carrelage. ça tombe sur eux, ça tombe sur lui et son visage, ça s'écrase sans trop de regrets, ça caresse ses joues, rejoint le sol. il pleut et son coeur bat comme un fou, son coeur part en lattes, en live, s'écrit qu'il est en retard.
en retard.
éternellement à essayer de rattraper le temps. sans y arriver. même pas de réveil à déplorer, ni d'une flemme tellement violente qu'elle aurait eu raison de sa bonne volonté. seulement de la malchance, un peu, assez pour que dix minutes cassent l'heure annoncée par le demandeur. il renifle un peu nagisa, presse le pas en faisant bouger son épaule pour remettre correctement son sac en place. dedans, des tas de trésors aux reflets un peu morts, des tas d'images qui cherchent après les mirages. quelques inspirations, aspirations, tentatives de se faire plus grand dans une pièce aux murs mordants. dire qu'il est là. assez pour donner un apprentissage, assez pour partager, assez pour se sentir hors de sa zone de confort. pincement de lèvre inférieure. il y arrive, retrouve l'adresse, planté devant la porte qu'il ouvre sans attendre.
soupir.
satisfaction. les joues parsemées d'une teinte rosée, il reprend un peu d'air, passe à travers le couloir, ouvre une salle. pas la bonne. une autre encore. toujours pas. et puis la dernière, la plus grande, y'a quelqu'un de planté dans l'espace, une flèche décochée, perchée dans le rien. il papillonne des cils, passe une main malhabile dans sa tignasse, se débarrasse du surplus de flotte. sourire gêné, malaisé, de coin, mal joué.
- j'suis désolé du retard, j'ai eu - quelques p'tits pépins. pour pas dire emmerde, pour s'arrêter avant de se taxer une image trop salace ou fausse - vulgaire enfant qui apprend ce que putain veut dire. il racle le fond de sa gorge, y joint une petite courbette. nagisa. enchanté d'vous voir enfin joshua-sama. il se redresse, enlève sa veste, prend pas le temps de se concentrer, s'arrête lorsqu'il pose ses affaires dans un coin. l'était pas prêt, pas pour ça. pas prêt d'attirer le regard de quelqu'un de plus important. un fantôme à l'aura lumineuse et doucereuse. nymphe cannibale dont on cherche les polaroids sans cesse.
- ça arrivera plus. sauf si l'karma veut m'en faire encore voir. haussement d'épaules qu'il fait craquer après coup. il s'arrête dans le chichi, dans les banalités, pompes qu'il laisse à l'entrée. arrêt sur image. il peut enfin,
inspirer,
expirer,
les muscles paralysés par angoisse de tout faire foirer. il continue d'sourire, de coin, de perception, de mise. poupée de torchons.

you're a rolling stone boy


はいいろ - ce n'est pas yasuko qui se donne à moi, mais c'est moi qui me donne à elle, et gratis en plus. je suis un prostitué bénévole. ce genre de réflexions autodépréciatrices, loin de le tourmenter comme autrefois, l'amusait plutôt. la fatigue lui permit de s'endormir aussitôt. comme une putain paresseuse.
Revenir en haut Aller en bas
big brother is watching u

Voir le profil de l'utilisateur
date d'inscription : 13/07/2017

messages : 575

métier/études : mannequin, chanteur -danseur et chorégraphe.

logement : chuo (ginza)

avatar
Re: my ghost where'd you go? ☾ joshua ☾ Dim 16 Juil - 23:31

my ghost where'd you go?

nagisa & joshua


moon child- larmes douces et mélancoliques, pluie infiniment belle. meurtrie elle s'arrache contre les ombres pressées. maudite elle se donne au monde. le souffle court, tu regardes un instant par la fenêtre de ton cloître (pause méritée). une jeune femme passe la porte, te rappelant qu'il devait venir. tu ne lui répond pas -tu essaies de te souvenir. oui, te souvenir de ce soir-là.
des gestes effarés et des regards perdus. de la monstruosité théâtrale -petite tête blonde qui t'as attiré, un sourire se fond sur le coin de t'es pulpes.
une agitation au dehors alors que ton ami (et producteur) s'assoie dans le coin de la pièce. il te regarde, attendant patiemment. il est pressé de voir deux mondes virevolter, deux mondes briller : par leur différences abusives. alors que la musique sonne à t'es oreilles, t'es pas (guidés) sans cesse jouent sur le bois.
la porte s'ouvre, tout s'arrête.

la respiration courte mais discrète, tu observes l'inconnu se dévoiler. un peu perdu, un peu brouillon. simple et gêné. j'suis désolé du retard, j'ai eu - quelques p'tits pépins. la ponctualité est une chose que tu apprécies -bizarrement là, il ne te dérange pas. une petite courbette. tu ne fait qu'hocher la tête en signe de salutation. nagisa. enchanté d'vous voir enfin joshua-sama.   marque de respect qui te sied à merveille, tu lui souris légèrement -simplement. enchanté nagisa. -merci de t'être déplacé. tu lui rends simplement cette courtoisie légère dont il a fait preuve.

ça arrivera plus. sauf si l'karma veut m'en faire encore voir. soupirer sa gêne sous un trait d'humeur -cela te touche car tu exprimes un léger rire (simple et discret). ce n'est rien. tu le sens tendu. tu sais qu'il est opprimé, ne serait-ce que par la situation (et par ta faute) -quelle belle connerie. par un geste de la main, tu le fais venir jusqu'à toi. là, tu lui indiques de s'asseoir au sol (bois frais), alors que tu attrapes deux bouteilles derrière toi. tu lui tends la première, t'asseyant en face de lui.  avant de commencer quoi que se soit détends-toi. j'ai pas envie d'bosser avec quelqu'un d'tendu. -c'est pas agréable. tu le taquines un peu, gentiment. tu bois naturellement (épuisé de ta journée). t'asseoir te permet de récupérer un peu, avant d'entamer les choses sérieuses. j'ai fait appel à toi parce que j'ai réellement apprécié ta prestation. -je voudrais essayer de faire ressortir ton univers à travers le miens. explication brèves, comme tu sais si bien les donner. tu veux que son monde fasse partie du tiens. que ton monde fasse partie du siens. tu veux partager avec un enfant cette passion commune, silencieuse.

you're a rolling stone boy
Revenir en haut Aller en bas
tokyo citizen | usual suspect

Voir le profil de l'utilisateur
date d'inscription : 15/07/2017

messages : 165

métier/études : artiste butoh, danseur des ombres.

logement : bunkyo, un appartement qu'il partage avec trois autres artistes.

Localisation : à taper la graille sous la pluie.

avatar
Re: my ghost where'd you go? ☾ joshua ☾ Lun 17 Juil - 0:56

my ghost where'd you go?

joshua & nagisa


musique - confusion en politesses. miroir qui brise, qui blesse, qui laisse derrière lui quelques morceaux éparses tâchés par la pluie. semblant d'un sourire qui ressemble plus à une grimace, inspiration profonde, la voix de l'autre qui parvient à ses oreilles. chaude, profonde, intimant à la confiance et à la sournoiserie, celle d'un danseur qui vole et se décroche du sol. joshua dont on vante les mérites, joshua dont on se surprend des rites. soupir bien mérité, il s'assoit, joint ses jambes en tailleurs, étire son dos mollement pour replacer chaque vertèbre convenablement. quelques gouttes s'étalent sur ses tempes à nagisa, il les enlève de de quelques doigts, jette un oeil rapide à l'espace de travail.
gigantesque.
haut.
rocambolesque. lumineux. des vitres qui brillent à s'en péter la rétine. il détaille, analyse, observe, s'attarde sur l'étranger dont il doit encore tout apprendre - et à qui il doit tout enseigner. froncement de sourcils, plissement d'yeux. tignasse blonde et décolorée, passée sous javel pour donner toute sa splendeur au registre lunaire ou reine du bal de la promo. il prend les compliments nagisa, comme un uppercut en plein dans la mâchoire. il baisse sa tête poliment, la redresse en récupérant son énergie perdue au combat contre les éléments.
- merci. prodige qui veut pas qu'on l'érige, prodige qui en accepte pas le nom, pas vraiment prodige, ou prodige au nom du rien. il esquisse un air de malice, s'attarde sur la silhouette du danseur, taillé dans le marbre,
dans l'argile,
dans la matière des rêves.
- j'ai regardé votre travail. plusieurs réalisations colorées, mettant en valeur toute son expérience et sa puissance. vous avez de la rage à revendre. une - grande puissance dans vos mouvements et une grande légèreté à la fois. on ressent les choses. mais j'pense que je vous apprends rien. haussement d'épaules, pincement de lèvre inférieure pour se rappeler qu'il est pas encore mort. réflexion interne d'une seconde ou deux, il étire ses bras, détend ses nerfs, les laisse à l'air.
- comme les européens qui veulent rejoindre le soleil, quitte à s'y cramer. penche la tête sur le côté, commentaire qui vise à différencier, rassembler. il a même cru percevoir un semblant d'ailes électriques lui pousser, quand il se jetait dans le vide quitte à s'y noyer. j'ai jamais donné d'cours avant. donc je - suis désolé si c'est approximatif ou maladroit. j'ai ramené avec moi quelques images qui pourront p'tête vous nourrir comme elles ont pu m'aider moi. en fond, ça continue à goutter, à claquer contre la vitre. ambiance qui endort, qui apaise,
tirer la langue sous la pluie pour la boire.
- et j'ai hâte d'en apprendre de vous, aussi. j'ai pas vos techniques, j'sais pas être comme un courant d'air. son rire fait vrombir sa gorge, rebondissant contre les murs, s'éteignant au plafond. joshua, un peu comme ces sylphides dansant autour d'un poin d'eau, comme ces rêveries hallucinatoires qu'on perçoit tard le soir. une illusion qui disparaît. un corps éclaté en atomes. un enfant des tempêtes.

you're a rolling stone boy


はいいろ - ce n'est pas yasuko qui se donne à moi, mais c'est moi qui me donne à elle, et gratis en plus. je suis un prostitué bénévole. ce genre de réflexions autodépréciatrices, loin de le tourmenter comme autrefois, l'amusait plutôt. la fatigue lui permit de s'endormir aussitôt. comme une putain paresseuse.
Revenir en haut Aller en bas
big brother is watching u

Voir le profil de l'utilisateur
date d'inscription : 13/07/2017

messages : 575

métier/études : mannequin, chanteur -danseur et chorégraphe.

logement : chuo (ginza)

avatar
Re: my ghost where'd you go? ☾ joshua ☾ Mer 26 Juil - 0:24

my ghost where'd you go?

nagisa & joshua



moon child- louanges dont tu as l'habitude, dont tu te lasses. mais avec lui, c'est différent. un artiste s'exprimant à un autre : c'est toujours plus agréable, toujours plus enrichissant. alors tu le remercie par un sourire, qui se veut simple mais détaillé. ta puissance, ton charme. ta manière d'aborder ton monde : ils n'y sont pas tous sensible et la plupart trouve juste ça joli, difficile à faire. ils ne se concentrent pas plus sur l'arôme et la vie. sur la douceur et la complexité. - comme les européens qui veulent rejoindre le soleil, quitte à s'y cramer. tu poses ta bouteille et te voilà visé personnellement par ses paroles. tu es un étranger, à demi. tu n'es pas né ici -israélien aux traits trompeurs. mais cela te fait vaguement penser à ce qui rapproche le monde -le monde et les hommes. comme à cette instant où deux esprits éloignés tendent à se connaitre. il aspire à la bienveillance, à la tendresse, l'enfant.

tu prends ce qu'il te tend. naturellement t'es yeux observent, apprennent. gouttent et se délectent de chaque détails, en oubliant presque d'écouter le pauvre venu. - et j'ai hâte d'en apprendre de vous, aussi. j'ai pas vos techniques, j'sais pas être comme un courant d'air. tu relèves doucement ton visage sur lui, secouant un peu ton visage, en désaccord (doux et mielleux) ne t'en fait pas, tu as bien d'autres qualités. éparpillant un peu les photos sur le sol, tu écartes t'es jambes -les étirant en même temps. cela te permet aussi de poser les clichés au milieu, t'y noyant avec une grande attention. mh. je me souviens t'avoir vu ainsi... en pleine réflexion, t'es longs doigts frôlent l'une des images, puis tu lui donne de nouveau toute ton attention. c'est donc pour un projet, une émission. bref. j'ai un thème à respecter, je dois le coller sur mon morceau original. il doit le connaître. mais tu veux qu'il te dise exactement ce qu'il doit apporter (et tu lui laisses carte blanche) j'ai une partenaire, mais elle se calquera sur moi. -du coup, on doit interpréter "le démon".

tu te lèves, avec cette grâce qui t'es propres -danseur et divinité absurde qui élance son corps dans le vaste temps. tu t'étires un peu, passant t'es mains dans t'es cheveux colorés, blonds. ce que je te propose, c'est de danser devant toi. autant de fois que tu le voudras. je voudrais que tu puisses intégrer t'es gestes ou ce dont tu as envie à ma prestation.

tu regardes raito qui se tient sagement dans le coin, souriant. attendant les étoiles et leur éclat. attendant simplement que nagisa apporte à ta vie quelque chose d'inconnu. tu prends place au centre de la pièce. tu t'assoies (premier mouvement) et ton ami lance l'harmonie. ta voix te guide et pourtant, se sont t'es pas qui influent sur la beauté et l'éphémère. -le danger de ta passion, le bonheur de ta prestation.

you're a rolling stone boy
Revenir en haut Aller en bas
tokyo citizen | usual suspect

Voir le profil de l'utilisateur
date d'inscription : 15/07/2017

messages : 165

métier/études : artiste butoh, danseur des ombres.

logement : bunkyo, un appartement qu'il partage avec trois autres artistes.

Localisation : à taper la graille sous la pluie.

avatar
Re: my ghost where'd you go? ☾ joshua ☾ Ven 11 Aoû - 22:31

my ghost where'd you go?

joshua & nagisa


musique - il explique, explique puis s'élance. explique puis danse. il reste dans un coin, nagisa, contemplant l'oeuvre éphémère qui s'exprime sous ses yeux - celle du silence, la musique dans un coin qui ne lui prête aucun intérêt. il analyse, il percute, il prend en compte. le danseur ressemble à une brise légère un matin d'été, une vague s'échouant sur une plage paisible, un tonnerre rapide laissant place à une pluie fine, couvrant toute la cité de sa sublime apparition -
comme happé -
l'aura qui se répercute, qui s'envoie, se jette, puis se rattrape entre les bras, qui doit se garder au fond du coeur, qui doit se mémoriser, chaque pas fait pour ne pas l'oublier. sans doute qu'il l'envie un instant, nagisa, pour permettre aux entités pures d'exister à travers ses mouvements - une sylphe aquatique dont on regrette la présence sur terre. tout se met à se serrer, se compresser en lui, il tente de faire son travail malgré tout. trouver là où l'horreur aurait sa place, là où l'infâme saurait sublimer son visage de poupon, lisse. reste plus que le silence sur la fin, après les minutes écoulées, le silence qu'il se sentirait pas de briser en applaudissant, en gueulant son admiration - celui qui a de l'expérience face à la bêtise du débutant.
il le laisse s'étirer,
s'étirer jusqu'à ce que ça,
craque.
il sourit nagisa, un peu plus, naïf et dans un élément qui lui parle autant qu'il le possède. il se rapproche, revient sur le territoire de l'aîné qui saura, envers et contre tout, le faire voler - ou au moins planer.
- c'est superbe. limpide. on dirait - en tout cas je trouve, que hm - ça ressemble à vous savez, une éclaircie après une tempête. une sorte d'onde lumineuse qui traverse l'espace. pincement de lèvre inférieure. le cadavre doit pourtant revenir à sa situation de cadavre. le cadavre se doit de sortir de sa torpeur en ayant rien de ces angelots qui réclament après la légèreté - celle de l'être. il se concentre, se met à penser, quelques pas à améliorer, à modifier, des passages à inscrire dans le quart d'heure d'éternité.
un peu de nuit, pour ce morceau de jour.
- mais pour intégrer d'autres choses. hm. j'pense que la suspension pourrait parfaitement se coller à ce que vous avez déjà. puis de jouer avec votre visage aussi. le visage s'oublie trop facilement par les danseurs qui se concentrent trop sur leurs pieds ou leurs bras. un fin rire s'échappe, cristallin. il tente à son tour, bien droit devant lui et relâche les muscles qui se doivent détendus. votre regard, aussi, joshua-sama. encore plus perdu, comme si - vous reveniez à la vie, en un claquement d'doigts. comme si, après qu'la mort ait joué de vous, c'est vous qui vous jouiez d'elle. il imite, à la différence de gestes plus saccadés, plus mordus par un marionnettiste abandonné, tenant ses fils en tremblant. un marionnettiste qui sait s'arrêter pourtant. la paume de sa main qui vient toucher son cou puis sa mâchoire, sa joue, les coudes qui se stoppent dans les airs,
suspendu
à une corde.
- quelque chose comme ça. explorez le néant à l'intérieur, ces matériaux dont on s'fiche. mais qui sont là, qui servent. un temps. en général, se visualiser cadavre, ça aide. même si, dit comme ça c'est pas réjouissant. y se remet à toucher son visage nagisa, répète le geste, une fois, deux fois, trois fois. laisse ses yeux aller vers l'arrière, pantin du
rien.

you're a rolling stone boy


はいいろ - ce n'est pas yasuko qui se donne à moi, mais c'est moi qui me donne à elle, et gratis en plus. je suis un prostitué bénévole. ce genre de réflexions autodépréciatrices, loin de le tourmenter comme autrefois, l'amusait plutôt. la fatigue lui permit de s'endormir aussitôt. comme une putain paresseuse.
Revenir en haut Aller en bas
big brother is watching u

Voir le profil de l'utilisateur
date d'inscription : 13/07/2017

messages : 575

métier/études : mannequin, chanteur -danseur et chorégraphe.

logement : chuo (ginza)

avatar
Re: my ghost where'd you go? ☾ joshua ☾ Dim 13 Aoû - 15:15

my ghost where'd you go?

nagisa & joshua


moon child- éloges exquises -beauté maniérée, éprise. passion mélancolique pour laquelle tu as sacrifié des âmes et des cœurs. souffle légèrement atteint, tu te relèves doucement après avoir terminé la scène finale. damnation angélique -ton regard atteint l'enfant et tu attends. (tu attends) qu'il invoque les esprit, qu'il te montre le monde qui t'es inconnu et dont tu voudrais t'imprégner. tu attends oui, de te laisser bouffer par la monstruosité magnifique, de te laisser enfermer dans un rêve diabolique et doux. mais pour intégrer d'autres choses. hm. j'pense que la suspension pourrait parfaitement se coller à ce que vous avez déjà. puis de jouer avec votre visage aussi. le visage s'oublie trop facilement par les danseurs qui se concentrent trop sur leurs pieds ou leurs bras.

tu bois ses paroles -toi le grand, toi le roi. toi l'aimé et l'admiré. ses mots font l'effet d'un papillon (frivole), qui se berce à t'es oreilles. oui l'expression. tu dois tout laisser, tout abandonner. votre regard, aussi, joshua-sama. encore plus perdu, comme si - vous reveniez à la vie, en un claquement d'doigts. comme si, après qu'la mort ait joué de vous, c'est vous qui vous jouiez d'elle. et c'est à ton tour de l'admirer. de voir là une créature venue d'ailleurs : poétique, absurde. magnifique, torturée. et tu aimes, cela te passionnes (sincèrement). tout ce qu'il fait, tu enregistres, tu prends notes (intérieurement). l'érudit que se noie dans le savoir de son semblable, il est devenu en si peu de temps un être incontesté dans le coin de ton esprit. souvenirs, souvenirs, voilà que ses conseils te rappels finalement ta propre existence. t'es propres envies, enfouies -cachées et jamais dévoilées. la mort, traîtresse et maîtresse que tu aimés avec frivolité. elle t'a guidée, elle t'a permit de survivre (toi l'enfoiré). raito le sait. il te regarde, parce que c'est pour lui que tu t'es abandonné au péché le plus sombre.

nagisa, dans tout ça, il te rappel l'angelot qui tente de respirer dans ce monde trop impliqué, trop gâché. un petit rayon de soleil qui ose la torture, qui ose la peine de l'âme sous ses mouvements qui t'arrachent sans honte des frissons non contrôlés.  mh... oui je vois. -je crois saisir. et puis l'image du cadavre te faire sourire, un tantinet rire (et tu ne devrais pas). pourtant tu te laisse aller. tu secoues un peu t'es mains, histoire de les dégourdir (la fatigue).

tu reprends en chantonnant légèrement les derniers temps de ton morceaux ; t'es pas son doux, fluides et t'es gestes se transforment -comme te l'a intimé ton cher et tendre. tu reprends. fermant d'abord les yeux. tu te laisses emporter (et raito remet la musique, afin que tu ne te concentres que sur t'es pas, t'es émotions). tu repenses à ce que le maître à fait. tu repenses à ses paroles. ouais, pense au cadavre. et puis t'as envie d'sourire mais ça vient pas. parce que t'es dedans. entièrement. complètement. tu t'y laisses et tu y vas. ces pauses, ces regards. plus sombre, plus torturé. le démon. voilà que tu frôles du bout de t'es doigts l'attention que tu devras porter sur scène. tu te stop, faisant un signe à ton second de ne remettre que la fin. mh, sur l'une des photos (...) tu marques un blanc, attrapant la concernée. la gestuelle au niveau du corps, le fait de se balancer un peu en arrière comme ça... je peux peut-être ajouter ça. vulgairement tu refais deux de ses gestes, au niveau de ton visage, de ta main balancée, saccagée. et peut-être là laisser balancer mon corps ? tu parles grossièrement, accompagnant t'es mots par t'es descriptions. ah! tu te redresses, avant de lui sourire. j'crois que j'commence à capter ton monde. ce n'est ici pas de la fierté mais de l'amour. du bonheur oui, de pouvoir comprendre tout ça, même dans une infime partie.

you're a rolling stone boy
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Re: my ghost where'd you go? ☾ joshua ☾
Revenir en haut Aller en bas
 
my ghost where'd you go? ☾ joshua
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
 Sujets similaires
-
» [Cherche] SNES Ghost
» [Récit, Starcraft] Histoires d'une Ghost
» Laser Ghost (SEGA System18)
» Ghost stories
» Ce que vous attendez de Ghost Trick

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
choo shitain :: la ville :: shibuya ☾ ON MELANCHOLY HILL -
Sauter vers: